Photo radar de la planète Vénus

 

 Distance "000 km" (1):  108 200  Diamètre (km):  12 104
 Révolution (2):  225 jrs  Diamètre (Terre=1):  0,95
 Rotation (3):  243 jrs R  Densité g -cm 3 (6):  5,24
Inclinaison équateur (4):  1770,18'  Vitesse orbitale moyenne (Km.s-1):  35,0
 Excentricité de l'orbite:  0,007  Vitesse de libération (Km.s-1):  10,4
 Inclinaison écliptique (5):  30,23'  Masse (Terre=1):  0,815
 Albedo:  65%  Masse (kg):  4,869e+24
 Distance moyenne du Soleil (Terre=1):  0,7233  Gravitation en surface à l'équateur (km/sec^2):  18,87
 Magnitude (Vo):  -4,4  Température moyenne à la surface:  4820C
 Pression atmosphérique (bars):  92  Composition atmosphérique:
 Dioxyde de carbone:
 Azote:

 Traces de : Dioxyde de soufre, vapeur d'eau
 monoxyde de carbone, argon, hélium, néon,
 chlorure d'hydrogène et fluorure d'hydrogène
 96 %
 3+ %




 (1) Distance moyenne du Soleil  (5) Inclinaison de l'orbite sur l'écliptique
 (2) Durée d'une révolution autour du soleil  (6) Densité (eau = 1) g /cm 3 :
       gramme par centimètre cube
 (3) Période de rotation sidérale   R = Sens rétrograde
 (4) Inclinaison de l'équateur sur l'orbite

 

L'ÉTOILE DU MATIN ET DU SOIR ...

La planète Vénus était connue des anciens astronomes sous les noms "d'étoile du matin" et "d'étoile du soir". Deuxième planète du système solaire, située entre Mercure et la Terre, c'est l'astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune. Elle est visible à l'aube (étoile du matin), et au crépuscule (étoile du Berger). Les anciens astronomes considéraient alors la planète Vénus comme étant deux corps célestes différents. La planète Vénus, qui fut nommée d'après la déesse romaine de l'amour et de la beauté.

SON ORBITE ...

Elle décrit en 224 jours et 17 h une orbite inclinée de 3 °24' par rapport au plan de l'écliptique. De toutes les planètes, Vénus est celle qui s'approche le plus de la Terre (41 millions de km), aussi fut-elle l'objet de multiples explorations spatiales entreprises par les sondes spatiales américaines et soviétiques.

UNE PLANÈTE SOEUR ...

Les astronomes nous présentent Vénus comme étant la planète soeur de la Terre. Les deux planètes sont similaires en grosseur, en masse, en densité et en volume. Cependant, dans les années récentes, les scientifiques ont réalisé que là se termine la ressemblance. Vénus est très différente de la Terre. Elle ne possède pas d'océan, est entourée d'une lourde atmosphère composée principalement de dioxyde de carbone avec virtuellement pas de vapeur d'eau. Ses nuages sont composés de gouttelettes d'acide sulfurique. La pression atmosphérique à sa surface est de 92 fois celle de la Terre au niveau de la mer. Vénus ne possède pas de satellite et aucun champ magnétique n'a été détecté à son voisinage. Elle tourne sur elle-même dans le sens rétrograde (opposé à celui de la Terre et de la plupart des autres planètes) en 243 jours terrestres, ce qui est très lent.

SA TEMPÉRATURE ...

Vénus est brûlante avec une température à sa surface d'environ 482 ° C (900 ° F). Cette haute température est due principalement à l'effet de serre qui est devenu hors de proportion. Cet effet de serre est causé par la lourde atmosphère de dioxyde de carbone. La lumière solaire traverse l'atmosphère et chauffe la surface de la planète. La chaleur est irradiée vers l'extérieur mais les radiations sont capturées par la dense atmosphère et ne peuvent s'échapper dans l'espace. Ce phénomène fait que Vénus est plus chaude que la planète Mercure.

UNE JOURNÉE SUR VÉNUS ...

Le jour vénusien est de 243 jours terrestres et est plus long que son année de 225 jours. Étrangement, la rotation de Vénus est d'est en ouest. Pour un observateur sur Vénus, le soleil se lèverait à l'ouest et se coucherait à l'est.

LES SONDES SOVIÉTIQUES ...

Les sondes soviétiques qui furent envoyées pour atterrir sur Vénus étaient équipées d'un éclairage artificiel, dans le cas où l'épaisse couverture nuageuse de la planète empêcherait un éclairage suffisant de la surface. Finalement, la lumière s'est révélée être plus que suffisante pour envoyer des images du terrain rocheux

LA SURFACE DE VÉNUS ...

Jusqu'à très récemment, la dense couverture de nuages empêchait les scientifiques de dévoiler la nature géologique de sa surface. Le développement des télescopes radar et des systèmes d'imagerie radar qui furent mis en orbite autour de la planète ont rendu possible de voir la surface au travers de la couche de nuages. Quatre des missions les plus réussies qui permirent de dévoiler la surface vénusienne sont: La mission Pioneer Venus de la NASA (1978), Les sondes Venera 15 et 16 de l'Union Soviétique (1983-1984), et la mission de cartographie radar Magellan de la NASA (1990-1994). Dès que ces sondes spatiales commencèrent à faire la cartographie de la planète une nouvelle image de Vénus émergea.

La surface de Vénus est plutôt jeune, relativement parlant. Elle semble avoir été complètement remodelée il y a 300 à 500 millions d'années. Les scientifiques débattent le pourquoi (la cause) et le comment (le mécanisme) de ce remodelage.

Cette image de la surface de Vénus a été prise par la sonde Venera 13 par 7,5 ° sud et 303 ° est, à l'est de Phoebe Regio, le 1er mars 1983. Venera 13 a fonctionné à la surface pendant 2 heures et 7 minutes, assez longtemps pour obtenir 14 images. Une partie de la sonde apparaît en bas de l'image. Des dalles de roche plates et le sol sont visibles. La véritable couleur est difficile à estimer car l'atmosphère vénusienne filtre en dehors de la lumière bleue. La composition du sol est similaire au basalte terrestre. Sur le sol, au premier plan, se trouve la protection de l'objectif de la caméra.

SA TOPOGRAPHIE ...

La topographie vénusienne est constituée de vastes plaines recouvertes par des coulées de lave, et de montagnes ou régions de hautes terres déformées par l'activité géologique. Le plus haut pic sur Vénus est Maxwell Montes situé dans Ishtar Terra. Les hautes terres de Aphrodite Terra s'étendent à presque la moitié de la région autour de l'équateur.

Cette vue en perspective tridimensionnelle de la surface de Vénus, montre une portion de Eistla regio occidentale. Le point de vue est situé 1100 km au nord-est de Gula Mons à une altitude de 7500 m. Les flots de lave s'étendent sur des centaines de kilomètres au travers des plaines fracturées visibles au premier plan, à la base de Gula Mons.

Vénus montre les cicatrices de nombreux cratères d'impact distribués au hasard sur toute sa surface. Les petits cratères de moins de 2 kilomètres (1,2 mille) sont presque inexistants à cause de la présence de la lourde atmosphère vénusienne. L'exception se produit lorsque de gros météorites se fragmentent juste avant l'impact, produisant un groupe de cratères. Les volcans et les formations volcaniques sont encore plus nombreux. Au moins 85% de la surface de Vénus est recouverte de roche volcanique. D'immenses coulées de lave, s'étendant sur des centaines de kilomètres, ont inondé les basses terres formant de vastes plaines.

À droite, une image radar prise par la sonde Magellan depuis une distance de 721 km. Il s'agit d'une structure volcanique dénommée "tick", au nord-est d'Alpha Regio. Cette structure se caractérise par une caldera logée dans une dépression molle et entourée par une bordure élevée avec des aiguilles radiales. Ici la bordure fait environ 30 km de diamètre. Le nord est vers le haut.

On trouve sur Vénus des cheminées volcaniques géantes de plus de 100 kilomètres (62 milles) de diamètre. Les cheminées volcaniques terrestres ne dépassent pas quelques kilomètres de diamètre.

LA SONDE CASSINI-HUYGENS ...

À deux reprises, avant de s'élancer vers Saturne, la sonde Cassini-Huygens a survolé Vénus. Les astronomes en ont profité pour vérifier si son atmosphère était aussi orageuse que celle de la Terre. Une expérience de radio a donc enregistré les émissions en provenance de notre voisine dans le but de déceler d'éventuelles décharges électriques dans ses épais nuages. Résultat : calme plat. "L'expérience a bien fonctionné, dit Philippe Zarka, astronome à l'observatoire de Paris-Meudon, et elle montre soit qu'il n'y a pas d'éclairs d'orage dans l'atmosphère vénusienne, soit qu'ils sont 100 fois plus faibles que sur la Terre." Autre possibilité : ils sont extrêmement rares et aucun ne s'est produit lors des deux survols de la sonde. Cependant, l'absence d'orages dans l'atmosphère de Vénus semble conforme aux attentes des spécialistes, puisque les décharges électriques sont créées par des mouvements verticaux des masses nuageuses et que précisément la circulation sur vénus s'effectue surtout horizontalement.

EISTLA REGIO - VALLÉE EN CREVASSES ...

Une portion de Eistla Regio ouest est montrée dans cette vue, en perspective à trois dimensions, de la surface de Vénus. Le point d'observation est situé à 725 kilomètres (450 milles) au sud-est de Gula Mons. Une vallée en crevasse, visible en premier plan, s'étend à la base de Gula Mons, un haut volcan de 3 kilomètres (1,86 milles) de haut. Le regard est vers le nord-ouest avec Gula Mons à la droite sur l'horizon. Le volcan Sif Mons, avec un diamètre de 300 kilomètres (180 milles) et une hauteur de 2 kilomètres (1,2 mille), est visible à l'arrière plan à gauche de Gula Mons.





LES ARACHNOïDES ...

Les arachnoïdes (toiles d'araignées) sont les plus remarquables structures que l'on trouve sur Vénus. On les voit dans ces mosaïques d'images radar prises par la sonde Magellan, sur les plaines sombres de la région Fortuna. Comme leur nom le suggère, les arachnoïdes sont des structures de forme circulaire ou ovale avec des anneaux concentriques et un complexe réseau de fractures s'étendant vers l'extérieur. Les arachnoïdes varient en diamètre, de 50 kilomètres (29,9 milles) à 230 kilomètres (137,7 milles). Les Arachnoïdes ont une forme similaire aux Couronnes (structures volcaniques de forme circulaire entourées par des sillons et des cannelures avec des lignes radiales) mais elles sont généralement plus petites. Une des théorie sur leur origine suppose qu'elles sont les précurseurs de la formation des Couronnes. Les lignes brillantes dans l'image radar, qui s'étendent sur plusieurs kilomètres peuvent résulter du soulèvement de la surface par le magma venant de l'intérieur de la planète, ce qui produirait des "fissures". Des écoulements de lave (brillants) sont présents dans la première de troisième images radar et sont aussi des indications d'activité volcanique dans cette région. Quelques fissures coupent ces coulées, ce qui démontre que les coulées se sont produites avant l'apparition des fissures. De telles relations entre différentes structures, donnent de bons indices pour l'évaluation relative de l'âge des différents événements.

 

Source : Les Neufs Planètes par Bill Arnett
Source : Le système Solaire par Jean Michel
Photos : NASA