Distance "000 km" (1):  149 600  Diamètre (km):  12 756
 Révolution (2):  1 an  Diamètre (Terre=1):  1.00
 Rotation (3):  23,93 hrs  Densité g -cm 3 (6):  5,52
 Inclinaison équateur (4):  230,17'
 Vitesse orbitale moyenne (Km.s-1):  29,8
 Excentricité de l'orbite:  0,016
 Vitesse de libération (Km.s-1):  11,2
 Inclinaison écliptique (5):  230,00'
 Masse (Terre=1):  1,00
 Albedo:  37%
 Masse (kg):  5,976e+24
 Distance moyenne du Soleil (Terre=1):  1,00
 Gravitation en surface à l'équateur (m/sec^2):  9,78
    
 Température moyenne à la surface:  150C
 Pression atmosphérique (bars):





 1,013





 Composition atmosphérique:
 Azote:
 Oxygène:
 Autres



 77 %
 21 %
 2%
 (1) Distance moyenne du Soleil  (5) Inclinaison de l'orbite sur l'écliptique
 (2) Durée d'une révolution autour du soleil  (6) Densité (eau = 1) g /cm 3 : gramme par centimètre cube
 (3) Période de rotation sidérale  R = Sens rétrograde
 (4) Inclinaison de l'équateur sur l'orbite

TROISIÈME PLANÈTE ...

Troisième planète à partir du Soleil et la cinquième plus grande. Elle est la seule dont le nom ne provient pas de la mythologie Grecque ou Romaine. Il y a beaucoup d'autres noms pour notre planète dans d'autres langues. Dans la mythologie Grec la mère de la Terre était appelée "Tellus" - le sol fertile.

RECONNU COMME UN AUTRE PLANÈTE ...

Ce n'est pas avant l'avènement de Copernic, au 16ième siècle, que la Terre a été reconnu comme une autre planète. Il est possible d'étudier la Terre sans l'aide d'un vaisseau spatial. Nous n'avons pu d'obtenir une cartographie complète de notre planète avant le 20ième siècle. Les images prises à partir de l'espace sont d'une grande importance. En plus d'être d'une grande beauté, elles sont une aide précieuse pour prédire les conditions atmosphériques, suivre et prédire les ouragans.

PHOTO PAR LA SONDE GALILÉO ...

L'image de droite a été prise par la sonde Galileo le 11 décembre 1999, alors qu'elle était à 2,5 millions de km de la Terre. Cette image est la superposition de photographies prises à travers des filtres rouge, vert et violet. L'Afrique s'étend du centre vers le haut de l'image, avec la péninsule arabique à sa droite. Le continent Antarctique, blanc et brillant, apparaît en bas. La dynamique de l'atmosphère est mise en évidence.

DIVISÉE EN PLUSIEURS COUCHES ...

La Terre est divisée en plusieurs couches possédant des particularités chimiques et sismiques propres (en km):

      00 à 40 Croûte terrestre
      40 à 400 Manteau supérieur
      400 à 650 Région transitoire
      650 à 2700 Manteau inférieur
      2700 à 2890 Couche D"
      2890 à 5150 Noyau extérieur
      5150 à 6378 Noyau intérieur

L'épaisseur de la croûte terrestre varie considérablement en épaisseur. Elle est plus mince sous les océans et plus épaisse sous les continents. Le noyau intérieur et la croûte sont solides, tandis que le noyau extérieur et les manteaux sont demie fluides. Les différentes couches sont séparées par des régions limitrophes qui sont apparentes lors d'événements sismiques Une région limitrophe bien connu est celle nommée "Mohorovicic" située entre la croûte et le manteau supérieur.

LA RÉPARTITION DE LA MASSE ...

La plus grande partie de la masse de la Terre se retrouve dans le manteau supérieur. Le reste se retrouve en grande partie dans le noyau. La partie habitable, la croûte, ne représente qu'une petite partie de la masse totale (les valeurs ci-dessous = x10^24 kilogrammes).

      Atmosphère = 0,0000051
      Océans = 0,0014
      Croûte = 0,026
      Manteau = 4.043
      Noyau extérieur = 1,835
      Noyau intérieur = 0,09675

 

PHOTO PAR L'ÉQUIPAGE
D'APPOLLO 17 ...

À gauche, photo prise le 7 décembre 1972 par l'équipage d'Apollo 17 lors de son voyage vers la Lune. L'image s'étend de la mer Méditerranée jusqu'à la calotte glaciaire antarctique. C'était la première fois que la trajectoire d'Apollo permettait de photographier la calotte polaire du Pôle Sud. On remarquera la couverture nuageuse importante dans l'hémisphère sud. Presque toute la côte africaine est visible. La péninsule arabique peut être vue au Nord Est.

LES ÉLÉMENTS ...

Le noyau central est principalement composé de fer (ou nickel/fer). Il se peut que d'autres éléments plus légers s'y trouvent. La température au centre du noyau est de 7 500 K, plus chaude que la surface du Soleil. Le manteau inférieur est probablement composé de silicium, magnésium et d'oxygène avec des traces de fer, de calcium et d'aluminium. Le manteau supérieur est, en grande partie, composé de "olivene" et de "pyroxene", de calcium et d'aluminium. La majeure partie de ces données nous sont fournies par l'activité sismique et les échantillons du manteau supérieur qui nous sont renvoyés à la surface par les éruptions volcaniques. La croûte est principalement composée de quartz (dioxide de silicium) ainsi que d'autres silicates tel que le feldspar. Prise dans son ensemble, la composition chimique de la Terre se lirait comme suit :

      34,6 % Fer
      29,5 % Oxygène
      15,2 % Silicium
      12,7 % Magnésium
      2,4 % Nickel
      1,9 % Soufre
      0,05 % Titanium

Les autres planètes de type terrestre possèdent probablement le même type de structure et de composition chimique que la Terre avec certaines différences. La Lune a un noyau plus petit. Mercure possède un noyau très grand en comparaison avec son diamètre. Les manteaux de Mars et de la Lune sont beaucoup plus épais. Mercure et la Lune peuvent ne pas avoir des courbes de composition chimique similaires. La Terre pourrait bien être la seule planète à posséder deux noyaux, internes et externes. Toutefois il est à noter, que nous ne possédons que des connaissances théoriques de toutes ces choses et cela est aussi vrai pour la Terre.

LES PLAQUES ...

Contrairement aux autres planètes de type terrestres, la croûte Terrestre est divisée en plaques. Ces plaques flottent sur le manteau en fusion sous elles. La théorie qui explique cette situation est connue sous le nom de "La tectoniques des plaques". Deux procédés en définissent le comportement : Le "dispersement" et la "rencontre". Le "dispersement" se produit lorsque deux plaques s'éloignent l'une de l'autre et qu'une nouvelle croûte est formée à partir du magma provenant du manteau en fusion. La "rencontre" est constatée lorsque deux plaques entrent en collision et que le rebord de l'une d'elles plonge sous l'autre. Le rebord de cette deuxième plaque est alors détruit dans le manteau en fusion. Nous retrouvons aussi des mouvements latéraux à la limite de certaines plaques et des collisions entre des plaques continentales.

Nous comptons, présentement, huit plaques majeures :
      La plaque Nord Américaine (L'Amérique du Nord, le Nord-Ouest de l'Atlantique et le Groenland)
      La plaque de l'Amérique du Sud (L'Amérique du Sud, le Sud-Ouest de l'Atlantique)
      La plaque Eurasienne (Le Nord-Est de l'Atlantique, l'Europe et l'Asie, à l'exception de l'Inde)
      La plaque Africaine (L'Afrique, le Sud-Est de l'Atlantique et l'Ouest de l'Océan Indien)
      La plaque Indienne-Australienne (L'Inde, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la majeure partie de l'Océan Indien)
      La plaque Nazca (L'Est de l'Océan Pacifique adjacent à l'Amérique du Sud)
      La plaque du Pacifique (La majeure partie de l'Océan Pacifique et la côte ouest de la Californie)

Il y a aussi plus de vingt autres plaques de moindres importances tel que: les plaques d'Arabie, Cocos et Philippine. Les tremblements de terre sont choses courantes en bordure des plaques. En déterminant les lieux de séismes, il devient possible de tracer la carte montrant les bordures des plaques.

PHOTO PAR LA MISSION STS-096 ...

À gauche, photo été prise lors de la mission STS-096 de la navette spatiale américaine Discovery le 3 juin 1999. Le lac Baïkal, en Russie près de la frontière mongole, peut être aperçu.



L'ÂGE DE LA TERRE ...

La surface de notre planète est relativement jeune. S'étendant sur une période de 500 000 000 d'années (une période relativement courte selon le standard astronomique), l'érosion et le mouvement des plaques tectoniques ont éliminé, détruit et reconstruit pratiquement toutes les traces de l'activité géologique ancienne (impacts de cratères). En conséquence, l'historique de la Terre a, en quelque sorte, été effacé. La Terre est âgée de 4,5 à 4,6 milliards d'années. La roche la plus ancienne connu aurait 4 milliards d'années. Les roches ayant plus 3 milliards d'années sont rares.

PHOTO PAR LA MISSION STS-099 ...

L'image de droite a été prise par les membres de la mission STS-099 (11 au 22 février 2000). Elle montre une vaste occlusion nuageuse sur l'océan Pacifique Sud.

LA SEULE PLANÈTE RECOUVERTE D'EAU ...

71% de la surface de la Terre est recouverte d'eau. Elle est la seule planète où il est possible de trouver de l'eau à l'état liquide à la surface. La présence d'eau est nécessaire à l'éclosion et au maintien de la vie sur Terre. La capacité qu'ont les océans d'emmagasiner la chaleur est un facteur de première importance permettant de conserver une température stable sur notre planète. L'eau, sous sa forme liquide, est aussi responsable de l'érosion et du maintien climatique sur les continents. Ce procédé est unique au niveau de notre système Solaire.

PHOTO PAR LA MISSION STS-103 ...

À gauche photo prise lors de la mission STS-103 de la navette spatiale Discovery (19 au 29 décembre 1999).

L'ATMOSPHÈRE ...

L'atmosphère terrestre est composé de 77% d'azote, de 21% d'oxygène, de traces d'argon, de gaz carbonique et d'eau. À la formation de la Terre, il y avait probablement une très grande quantité de gaz carbonique dans l'atmosphère. Avec le temps, ce gaz carbonique a été incorporé dans la roche, pour une plus petite partie dans l'océan et a été consommé par les plantes. L'infime partie de gaz carbonique encore présent dans l'atmosphère joue un rôle important dans le maintien de la température de surface de la Terre par le biais de l'effet de serre. L'effet de serre permet d'avoir une température de surface de plus de 35 C de ce qu'elle serait autrement. À cause de l'effet de serre nous passons d'un état frigorifique de -21 C à un confortable +14 C. Sans cet effet de serre, les océans gèleraient et la vie sur Terre serait impossible.

La présence de l'oxygène à l'état libre dans l'atmosphère terrestre est un phénomène for intéressant d'un point de vue chimique. L'oxygène est produit et maintenu par un procédé biologique. Sans vie sur Terre, il n'y aurait pas d'oxygène.

LA MÉDITARRANÉE OCCIDENTALE
- MISSION STS-057 ...

À droite, la Méditerranée occidentale en juin 1993 par la mission STS 057, vue oblique dirigée vers le nord. Chypre, au centre de la photographie, est partiellement voilée par de la poussière. Au nord de l'île, on distingue la Turquie. L'objet blanchâtre juste au-dessus, au nord de la côte turque, est le lac Tuz, un lac salé peu profond situé au milieu de la plaine de Konya, au centre de la Turquie. Au nord nord est de Chypre, on distingue le golfe d'Alexandria, entouré par les montagnes du Taurus, plus sombres. Les côtes de Syrie, du Liban et d'Israël sont visibles à l'est et au sud est de Chypre. Le delta du Nil, en vert sombre, bordé par les sables jaune orangé du désert égyptien apparaît prolongeant la côte ouest d'Israël. La ligne située juste à l'est du Delta, se dirigeant vers le sud, est le canal de Suez. A l'est du canal, la frontière est une ligne droite entre les terres marrons avec végétation d'Israël et les sables jaunes plus clairs de la partie nord du désert de la péninsule du Sinaï. Légèrement plus à l'est nord est de la frontière, se trouvent les eaux couleur bleu pâle de la Mer Rouge. La tache gris sombre près du sommet du delta du Nil est la ville du Caire.

L'INTERACTION ENTRE LA LUNE ET LA TERRE ...

L'interaction entre la Lune et la Terre ralentit cette dernière d'environ 2 millisecondes par siècle. Des récentes recherches ont démontré qu'il y a 900 millions d'années, une année terrestre prenait 481 jours et 18 heures.

PHOTO OCTOBRE 1994 - MISSION STS-068 ...

Le lac Léman, les Alpes bernoises et les montagnes du Jura en France et en Suisse, en octobre 1994 par la mission STS 068. La forme en croissant du lac Léman (lac de Genève) de 70 km de long, se remarque par ses eaux bleu profond et transparentes. Le Rhône entre dans le lac par les Alpes bernoises à l'est et en ressort à son extrémité sud à travers la ville de Genève. Au nord et à l'ouest du lac se trouvent les montagnes du Jura (sur le bord nord de la photographie) qui s'étendent sous la forme d'arêtes parallèles dirigées nord est - sud ouest. Leurs crêtes sont entourées de forêts de pins et de zones de pâturages. A l'est du lac Léman, se trouvent les Alpes bernoises recouvertes de neige (à l'est de la photographie). Les Alpes bernoises qui sont d'abord constituées de granit et de roches métamorphiques très résistantes à l'érosion, sont recouvertes de formations sédimentaires. Décapées par des glaciers, les montagnes sont maintenant marquées par de profondes vallées, des arêtes à bords raides et des parois qui s'élèvent de façon abrupte à partir de pentes plus douces. Au nord est du lac de Genève se trouve le lac de Neuchâtel, un lac s'étirant sur 39 kilomètres pour une largeur de 6 à 9 kilomètres.

LES CHAMPS MAGNÉTIQUES ...

La Terre possède un modeste champs magnétique. Ces champs magnétiques sont produits par des courants électriques provenant du noyau extérieur. L'interaction des vents solaires, du champs magnétique de la Terre et de la haute atmosphère produisent les aurores boréales ou australes.

Source : Les Neufs Planètes par Bill Arnett
Source : Le système Solaire par Jean Michel
Photos : NASA