GLOSSAIRE ASTRONOMIQUE

A*  B*  C*  D*  E*  F*  G*  H*  I*  J*  K*  L*  M*  N*  O  P  Q  R  S  T
 UVWXYZ

D

d'Aurillac, Gerbert, ( 938, 1003 )
Théologien et savant français. Naît en Auvergne (France) vers 938; meurt à Rome (Italie) en 1003. À ses débuts comme enseignant à Reims (France), il est à l'origine d'un mouvement scientifique. On lui doit un traité sur l'astrolable, objet dont il étudie le fonctionnement. Il est finalement devenue pape de 999 à 1003, sous le nom de Sylvestre II.

décalage spectral
Décalage vers le rouge ou le bleu du spectre d'une source lumineuse rejoignant du mouvement de fuite ou de rapprochement (effet Doppler-Fizeau) de cet objet par rapport à l'observateur.

déclinaison
Coordonnée commune aux coordonnées équatoriales et aux coordonnées horaires. Distance angulaire de l'objet observé comptée à partir du plan équatorial de 0 à 90º au pôle nord (-90º au pôle sud).

de Cusa, Nicolas, ( 1401-1464 )
Théologien, savant et philosophe allemand. Naît à Trèves (Allemagne) en 1401; meurt à Todi (Italie) en 1464. Il affirme que l'Univers est infini et qu'il ne peut ainsi avoir de centre fixe et immobile. Émet l'idée que tout observateur placé sur le Soleil, la Lune, Mars ou une étoile verrait l"Univers tourner autour de lui. Établit un principe cosmologique voulant que, partout, l'Univers ait la même structure. Il est un des précurseurs de Copernic.

déférent
Dans le système du monde de Ptolémée, c'est, par rapport à la Terre, un cercle excentrique sur lequel se déplace, avec un mouvement non uniforme, le centre d'un cercle plus petit qu'on appelle épicycle. Avec ce système, Ptolémée réussissait a expliquer le mouvement apparent des planètes qui bougent parfois en sens direct et parfois en sens rétrograde par rapport aux étoiles.

déflexion de la lumière
Conséquence de la théorie de la relativité générale selon laquelle les rayons de lumière passant près d'un corps doté d'une masse subissent une légère déflexion. La validité de cet effet, qui constitue l'un des tests fonda- mentaux de la relativité, a été confirmée par des mesures expérimentales sur les rayons qui passent à proximité du Soleil.

dégénéré (matière)
État de la matière soumise à de très hautes pressions (par exemple pendant la phase finale de l'écroulement gravitationnel des étoiles). Quand la pression des radiations vers l'extérieur n'est plus capable de s'opposer à la gravité, la matière stellaire s'écroule provoquant une augmentation de la densité, et donnant naissance à des étoiles naines blanches, des étoiles à neutrons ou des trous noirs.

demi-grand axe
Le demi-grand axe d'une ellipse (ex: une orbite planétaire) est de 1/2 la longueur de l'axe majeur du segment de droite joignant les foyers de l'ellipse se terminant aux extrémités de l'ellipse elle-même. Le demi-grand axe est aussi la distance moyenne de la planète à l'objet qu'elle orbite. La valeur du périastre et de l'apoastre peuvent être calculés à partir du demi-grand axe et de l'excentricité par la relation rp = a(1-e) et ra = a(1+e).

densité
Mesuré en grammes par centimètre cube (ou kilogrammes par litre); la densité de l'eau est de 1.0; celle du fer est de 7.9; le plomb de 11.3.

densité de la matière dans l'Univers
La densité de la matière dans l'Univers peut influer sur l'évolution de celui-ci. Deux scénarios possibles :

--- si la densité est inférieure à une valeur critique de 10 29g/cm3 elle n'est pas suffisante pour ralentir (par gravitation) et stopper l'expansion de l'Univers ;

--- si elle est supérieure à cette masse critique, elle stoppera l'expansion et par gravitation provoquera une contraction de l'Univers pour revenir aux conditions initiales ayant provoqué le Big Bang. Ce stade ultime de la contraction est appelé «Big Crunch».

de Sacrobosco, Johannes, ( 1190-1250 )
Mathématicien et astronome anglais. Malgré son nom, c'est un Anglais. Il a vécu aux environs de 1190 (Hollywood G.B.) à 1250 (Paris). Professeur de mathématiques à l'Université de Paris. Dès 1230, on le reconnaît comme un mathématicien et un astronome exceptionnel. Il est l'auteur de divers manuels dont un texte élémentaire (vulgarisé) pour remédier à l'Almageste. Son traité d'astronomie de base, De sphoera mundi, résume les connaissances astronomiques de Ptolémée et des Arabes. Très utilisé dans les écoles jusqu'un 1700.

désastre
On peut presque dire au sens littéral: "mauvaise étoile"; particulièrement apte lorsqu'utilisé en référence à l'impact majeur d'un astéroïde.

deutérium
Isotope de l'hydrogène formé d'un proton et d'un neutron qui aurait été produit lors des trois premières minutes de l'Univers. Ne pouvant être créée dans les étoiles, la quantité de deutérium présente actuellement dans l'Univers est une indication essentielle sur la densité de la matière.

Diagramme H.R. (ou de Hertzsprung-Russel)
Représentation graphique, établie entre 1905 et 1913, de la magnitude absolue des étoiles portée en ordonnée en fonction de leur type spectral porté en abscisse. Les étoiles se répartissent ainsi le long d'une branche descendante dite «série principale» d'une part, en un nuage diffus au-dessus de cette série d'autre part. On peut donc, sachant le type spectral d'une étoile, en déduire sa magnitude absolue.

diamètre apparent
Angle sous lequel un observateur aperçoit un astre. La pleine Lune présente un diamètre apparent de 30'.

diffraction
Phénomène d'optique affectant l'observation d'une image à travers un instrument et du au caractère ondulatoire de la lumière.

diffusion
En physique, renvoi, dans toutes les directions, de la lumière qui frappe la surface d'un corps. On l'appelle aussi réflexion diffuse, laquelle diffère de la diffusion ordinaire en ce que la direction des radiations diffusées n'est pas liée à celle des radiations incidentes.

digression d'un astre
Distance angulaire d'un astre par rapport à un autre, ou par rapport a un autre plan de référence. Une méthode précise pour déterminer le méridien astronomique d'un lieu a été élaborée à partir des plus grandes digressions.

dinosaures
Gros reptiles vivant à l'ère Mésozoïque de 230 à 65 millions d'années dont l'extinction est probablement due à l'impacte d'un gros astéroïde ou d'une comète.

direct (mouvement)
Rotation ou mouvement orbital en direction inverse du sens des aiguilles d'une montre lorsque vu du pôle nord de l'objet primaire (c-à-d dans la même direction que la majorité des satellites); à l'opposé de la direction rétrograde. Le pôle nord est celui qui est du même côté de l'écliptique que celui de la Terre. Lorsqu'on regarde le plan de l'écliptique par sa face nord, les planeras semblent se déplacer autour du Soleil dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Ce sens de déplacement qui est dominant est le sens direct.

dispersion de la lumière
Décomposition, par effet de réfraction, d'un rayon de lumière non-monochromatique lors de son passage entre deux substances ayant des indices de réfraction différents : ainsi, du point d'incidence, partent autant de rayons rétractés qu'il y a de radiations monochromatiques composantes. Le phénomène est dû au fait que l'indice de réfraction d'une substance change selon la variation de la longueur d'onde de la radiation incidente. On constate ce phénomène pour toutes les radiations du spectre électromagnétique, et pas seulement pour celles qui sont visibles.

disque
La suface visible du Soleil (ou tout autre corps céleste) projeté sur la voûte céleste.

distance
En astronomie la mesure des distances est l'un des problèmes les glus importants et difficiles à régler. Comme il est impossible d'effectuer des mesures directes, on a presque toujours recours à différentes méthodes indirectes. La méthode trigonométrique permet une mesure directe qui fournit les parallaxes diurne et annuelle; à partir de la première, on obtient les distances aux objets du système solaire; à partir de la seconde on obtient les distances aux empiles lointaines (inférieures à 100 parsecs). C'est sûrement la méthode la plus précise. Existe aussi la méthode des parallaxes spectroscopiques qui, à partir de l'examen du spectre d'un objet, permet de déterminer sa luminosité intrinsèque et donc en connaissant la magnitude stellaire apparente, d'en calculer la distance. Enfin deux autres méthodes : la méthode des étoiles variables laquelle se fonde sur l'intensive des raies du spectre du calcium, et une méthode basée sur l'effet Doppler (voir astrométrie).

distance focale
Même sens que longueur focale.

distance zénithale
Distance angulaire d'un point au zénith. C'est le complément algébrique de la hauteur.

diurne (mouvement)
Mouvement d'un astre durant le jour par opposition au mouvement nocturne.

Doppler (effet)
(Syn.: red shift). Changement apparent de la fréquence d'un signal électromagnétique (radio ou lumineux) reçu par un observateur mobile par rapport à une source émettrice fixe ou bien par un observateur fixe par rapport à une source émettrice mobile. La variation apparente de fréquence est proportionnelle à la vitesse relative entre l'observateur et la source le long du chemin qui les sépare. L'effet Doppler est utilise en astrophysique pour connaître la vitesse angulaire des étoiles car leur mouvement, selon la perspective, provoque un déplacement des raies émises par rapport aux mêmes raies émises par une source terrestre.

Pour ce qui est des sons, c'est cet effet qui nous fait percevoir de plus en plus aigu un son au fur et à mesure que la source s'approche de nous, et inversement de plus en plus grave quand elle s'éloigne.

Quant aux sources lumineuses, cet effet indique que les raies du spectre de cette source sont décalées vers le bleu quand elle s'approche, vers le rouge quand elle s'éloigne.<>

dorsum
Crête

doublet
En spectroscopie, un doublet indique un couple de lignes spectrales, généralement avec une petite différence de fréquence, issues de transitions optiques entre un état fondamental commun et deux états finaux qui diffèrent seulement par la valeur du moment angulaire total. Très connu, et utilise pour étalonner des instruments spectroscopiques dans le visible, le doublet du sodium a des longueurs d'onde correspondant à la lumière jaune.

doublet optique
Ensemble de deux lentilles aux indices de réfraction différents. Il est utilisé dans les oculaires ou dans les objectifs des instruments optiques à réfraction. Il sert à réduire l'aberration chromatique.<>

doucissage
Une des opérations de polissage de miroirs de télescopes.

dynamique
Partie de la mécanique qui étudie les relations entre forces et mouvements. En ce qui concerne les systèmes mécaniques, cette étude est menée en fonction des circonstances qui provoquent ces mouvements; c'est-à-dire en fonction des forces extérieures qui agissent sur le système, et des forces intérieures s'exerçant entre ses différentes parties. Elle se traduit donc par la caractérisation des lois qui régissent le mouvement d'un système mécanique donné en une configuration de forces, internes et externes, agissant sur le système, et par la description de ce mouvement.